Marie-Louise Emilie Carton née Deschamps
(1856-1941)

La Mélie est une cuisinière renommée qui régna pendant toute la Belle Époque sur la province du Beaujolais. A l'origine L'Amélie, puis La Mélie, était le diminutif de Marie-Louise Emilie Deschamps que l'on retrouve inscrit sur la façade de son établissement et dans de nombreuses cartes postales sous entendant La Mère Amélie. Elle n'en reste pas moins l'une des célébrités dans la grande tradition des Mères lyonnaises.

« Par ici, mon p'tit, c'est La Mélie »

Notre maitresse de maison, est née dans un village à coté de son hôtel à St Nizier d'Azergues en 1856. Mlle Deschamps épouse un jeune homme qui a presque 10 ans de moins qu'elle, Albert Carton né, lui aussi pas bien loin du village de sa future femme, à Poule-les-Echarmeaux en 1865. Le couple aura un enfant unique , Albert Carton né en 1892 tué dès le début de la guerre le 8 octobre 1914 à l'âge de 22 ans. La Mèlie qui fut mère tardivement à l'âge de 36 ans perdit son fils unique à l'âge de 58 ans. Quand à son mari Albert Carton, il est décédé à 64 ans en 1929. La Mère Amélie vivra jusqu'en 1941 à l'âge avancé pour l'époque de 85 ans. Le portrait de La Mélie, et de son mari Albert, ornait pendant plus d'un siècle la salle de l'hôtel jusqu'à sa récente disparition. Ces beaujolais pure souche sont restés de grandes figures de leur territoire et La Mère Amélie un des personnages caricaturale des Mères Lyonnaises.

« L'Amélie, Chef cuisinier »

A la fin de La Belle Époque de La Mélie en 1910, Lamure sur Azergues est une ville déjà peuplée de 1060 habitants. Située à seulement 19 kms de Beaujeu l'ancienne capitale du Beaujolais, 29 km de Villefranche et surtout à seulement 56 kilomètres de Lyon, elle n'en reste pas moins un territoire du Lyonnais et de la gastronomie Lyonnaise. Du temps de La Mèlie, Lamure sur Azergues comptait 5 hôtels avec le sien : Carton; Chaumont; Clemecin; Gonnard et Ménard. Comme d'habitude à cette époque les cafetiers ne manquent pas non plus avec les maisons: Botton; Chabert; Chaudagne; Chaumont; Comby; Deshayes; Griard; Jolivet et enfin Ravel.

____________________________________________________________
La Mélie !
Cuisinière en Chef – Hôtel Carton
LAMURE-SUR-AZERGUES (Rhône)
____________________________________________________________

Le Beaujolais de La Mèlie est une région géographique située au nord de Lyon : ancienne province française dont la capitale historique est donc Beaujeu. C'est un peu une « Dame de Beaujeu ». Le Beaujolais est un paysage de moyenne montagne ou plus précisément un ensemble collinaire situé au nord-est du Massif Central, bordé à l'est par la vallée de la Saône et à l'ouest par la vallée de la Loire. Les Monts du Beaujolais sont donc situés sur les contreforts du Massif Central. L'Amélie a dans sa jeunesse gravie le point culminant des monts du Beaujolais le mont Saint-Rigaud à 1 009 m d'altitude. Lyon n'en resta pas moins la capitale de cette ancienne région Rhône-Alpes. L'influence gastronomique de la Capitale des Gaules est considérable du temps de notre sommité locale.

« L'Amélie ! Cuisinière en chef. – Hôtel Carton »

       

La Mère Amélie devient une légende vivante et son fort caractère n'y est pas pour rien. Des milliers de carte postales circulent dans toute la France sur cette femme qui n'hésite pas à s'exhiber quitte à choquer pour l'époque. On la voit photographiée sur une table, dans sa carriole avec son chien et ses légendaires répliques, à califourchon sur une chaise comme un homme, tenant un bouquet à la main, les mains dans les poches dans sa tenue de mitron ou de cuisinière en chef de l'époque … ou tout simplement devant son établissement. La patronne c'est elle, et que cela se sache. Rien n'est trop beau pour faire parler d'elle, le narcissisme lui va si bien pour oublier la tragédie de sa vie.

Cette figure incontournable du Beaujolais est devenue une marque de fabrique et un fabuleux support promotionnel. On vient de très loin pour déjeuner chez La Mèlie. Tout le monde en parle, elle ose ce que les autres n'osent pas. C'est une grande gueule au cœur d'or. Un sacré caractère qui n'a que faire des ouï-dire, bien au contraire l'essentiel c'est de parler d'elle pour la promotion de ses fructueuses affaires. Un des ses caractère que l'on ne rencontre pas souvent. Une forte tête, le chef c'est bien elle. Les nombreuses cartes postales qui véhiculent cette personnalité hors du commun témoignent de ce phénomène dont la légende a traversée le siècle. Qui n'a pas entendu parler de La Mèlie au cours de La Belle Époque dans le lyonnais.

« Dans mes moments de loisirs mon âne me distrait »

La rivière de L'Azergues qui passe dans le village de La Mèlie descend du col des Écharmeaus en direction du sud puis contourne la pointe sud-est du massif pour se jeter dans la Saône à Anse. En ce temps là ; les rivières sont très poissonneuses, une canne à pèche suffit pour ramener le nécessaire à la dégustation. La province et les paysages, au climat océanique, sont influencés par l'état d'esprit montagnard. La Mélie exprime ce tempérament tout en rondeur et l'exigence qui font des grandes cuisinières avec leur chignon typique de La Belle Époque des femmes remarquables.

« Au rendez vous des amis »

L'économie du Beaujolais repose sur la viticulture, l'industrie et les activités de services liées à l'agglomération de Lyon, mais à l'époque d'Amélie de nombreuses usines de tissage sont présentes dans la région. Ce n'est pas encore la renommée du vin du Beaujolais tel que nous le connaissons :

« Le Beaujolais village et ses dix crus : Morgan, Régnié, Moulin à vent, Côte de Brouilly, Brouilly, Juliènas, Saint-Amour, Chénas, Chiroubles et Fleurie. Seules les appellations génériques (les deux premières) peuvent prétendre à une commercialisation en primeur. Celui-là même qui est attendu dans le monde entier chaque année le troisième jeudi de novembre lors de la traditionnelle dégustation du « Beaujolais nouveau » »

       

L'hôtel Carlton-Deschamps suite au mariage de Mr Carton avec Mlle Deschamps, était un établissement de 1er ordre situé dans « Le fond du Bourg » et plus précisément dans la grande rue à Lamure-sur-Azergues dans le Rhône à 382m d'altitude et 960 habitants comme il est stipulé vers 1900 sur une carte postale pour la promotion de La Mèlie. Son village est un Pays de cure d'air et d'Excusions « La Vallée pittoresque » sur la ligne du train Paris-Lyon-Marseille (P-L-M) ; Cet ancien « hôtel du Commerce-Deschamps » pris le nom de « Carton-Deschamps » suite au mariage de la fille des propriétaires : Mlle Deschamps avec Mr Carton. Il était situé à l'époque en face de l'hôtel des Voyageurs. La Mère Amélie, veuve en 1929 à l'âge de 73 ans, vendit son établissement à Mr J. Bancillon qui changea le nom « Hôtel du Commerce - Bancillon Giraud ». Ce dernier garda quand même encore écrit sur le coté « Chez L'Amélie-Hôtel Bancillon » pour conserver l'ancienne clientèle. Par la suite dans les années 50 le nouveau propriétaire intitula son établissement « Hôtel du Commerce » qui restera jusqu'à sa fermeture récente on pouvait y lire sur la façade :

« Cuisine-Spécialité - Soignée »
« A couvert – Chef de cuisine »
« Chambres tout confort »

La Mèlie fait des plats traditionnels et roboratifs de son terroir. L'une des spécialités gastronomiques de la région est sans conteste le saucisson du Beaujolais, cuit dans son jus. L'andouillette du Beaujolais, les poires au Brouilly, les fromages, biscuits, confitures … et bien d'autres spécialités de saison sont offerts dans son établissement. Agrémentez le tout d'une patronne dont la verve était une qualité commerciale, et son excentricité un bel outil de travail pour la promotion de sa belle affaire.

« Tout passe, tout lasse, tout casse »

La Mèlie n'est plus, mais cette ambassadrice du Lyonnais n'est pas en reste pour véhiculer l'image de son terroir et promouvoir les mets qui font la réputation de cet héritage gustatif à jamais démenti. Gageons qu'a travers La Mèlie et ses spécialités, elle vous ouvrira, à travers son histoire gastronomique l'envie de déguster ses produits du Beaujolais. Cette Mère atypique, fait bel et bien partie de la grande famille des Mères Lyonnaises.

Livres sur Les Mères Lyonnaises® disponibles aux Éditions Créer : www.edicreer.com

Tous droits réservés pour tous les documents.

Toute reproduction partielle ou totale du contenu de ce site est interdite sans l'accord écrite du propriétaire.

Aucune partie des ouvrages ne peuvent être reproduit par quelque moyen que ce soit, sans autorisation écrite de l’éditeur.

La Mélie® Lyonnaise
(Marque protégée)

marquefrancaise@gmail.com